Skip to content

métabolisme lent

 

Le métabolisme est la vitesse à laquelle votre corps utilise les calories et transforme les aliments en énergie pour maintenir la vie et soutenir l'activité. Il mesure le nombre de calories que vous dépensez chaque jour. Si vous avez un métabolisme rapide, vous brûlez plus de calories au repos et tout au long de la journée. Les personnes ayant un métabolisme plus lent ont besoin de moins de calories car elles les utilisent plus lentement.

 

Les personnes ayant un métabolisme lent finissent souvent par consommer plus de calories qu'elles n'en brûlent, ce qui, avec le temps, entraîne une prise de poids. Il est moins fréquent d'avoir un métabolisme rapide, ce qui peut rendre difficile le maintien du poids.

En tant que série de processus complexes et interdépendants, le métabolisme est influencé par l'âge (il ralentit avec l'âge), le sexe (les hommes ont un métabolisme plus rapide), la taille du corps, la génétique et certains médicaments. Vous pouvez faire mesurer votre métabolisme en laboratoire ou l'estimer à l'aide de formules scientifiques. Vous pouvez également consulter votre médecin pour vous assurer qu'aucun problème médical sous-jacent n'affecte votre métabolisme.

Pour stimuler votre métabolisme, il est important de comprendre ce qui fait qu'il est lent ou qu'il diminue avec le temps. Vous pourrez ensuite vous attaquer directement aux causes profondes.

Causes et solutions du métabolisme lent

  • Uneactivité physique insuffisante: Soyons honnêtes : la plupart des gens ne font pas assez d'exercice de manière régulière, ce qui entraîne une diminution de la dépense calorique. L'exercice est l'un des meilleurs moyens d'augmenter le métabolisme, idéalement 3 à 5 fois par semaine pendant 30 à 60 minutes par séance.

Veillez à inclure des activités cardiovasculaires telles que le jogging, le vélo, le vélo elliptique ou le monte-escalier, les longueurs de natation, le kickboxing, la marche, etc. L'activité cardiovasculaire élève le rythme cardiaque pendant plus de 20 minutes et brûle des calories comme carburant. Pour stimuler encore plus le métabolisme, pendant et après votre séance d'entraînement, essayez l'entraînement par intervalles, qui consiste à alterner des périodes de haute intensité avec des périodes de récupération à fréquence cardiaque constante.

Ajoutez 2 à 3 séances de musculation par semaine, en utilisant des haltères, des haltères, des bandes de résistance et le poids du corps pour faire travailler les principaux groupes musculaires. Parmi les choix efficaces, citons les squats, les fentes, les soulevés de terre, les pompes, les rangées, la presse au-dessus de la tête, les flexions de biceps, les extensions de triceps, les planches et les abdominaux.

Enfin, incorporez des étirements pour les grands groupes de muscles, comme les ischio-jambiers, les quadriceps, les hanches, la poitrine, le haut et le bas du dos et les épaules. Le yoga est également un excellent moyen d'améliorer la souplesse.

La clé est d'être régulier dans ses entraînements. Cela ne veut pas dire que vous ne devez jamais en manquer un, mais n'abandonnez pas. Une ou deux séances par semaine sont préférables à aucune. Faites en sorte que l'exercice fasse partie de votre routine quotidienne pour qu'il devienne une habitude.

  • Uneposition assise trop longue: Dans la société actuelle, beaucoup de gens ont des emplois sédentaires où ils restent assis toute la journée devant un ordinateur, puis rentrent chez eux et s'allongent sur le canapé pour regarder la télévision. Pour augmenter votre métabolisme, vous devez bouger davantage - pas seulement à la salle de sport, mais dans vos activités quotidiennes. La thermogenèse par activité non physique (NEAT) désigne les calories que nous brûlons par d'autres mouvements qui ne sont pas nécessairement des exercices formels, et cela peut représenter jusqu'à 30 % de notre métabolisme.

Cela signifie que nous devons constamment chercher des moyens d'être plus actifs, par exemple en restant debout et en marchant au téléphone, en faisant des étirements en regardant la télévision, en faisant des pauses au travail, en marchant jusqu'au bureau de quelqu'un au lieu d'envoyer un e-mail, en utilisant un bureau sur tapis roulant, en prenant les escaliers au lieu de l'ascenseur, en se garant plus loin de sa destination ou en descendant du bus un arrêt plus tôt, en faisant les courses à pied ou à vélo, en promenant le chien, en faisant des travaux ménagers vigoureux, en arrachant les mauvaises herbes et bien plus encore. Des études ont montré que les personnes qui bougent fréquemment brûlent en fait plus de calories que celles qui restent assises.

Investissez dans un tracker d'activité pour vous motiver, fixez des objectifs et faites une promenade à l'heure du déjeuner ou après le dîner pour les atteindre. Allez au bowling plutôt qu'au cinéma, ou rejoignez un ami pour une promenade plutôt qu'au café. Faites appel à votre imagination. Toutes les activités s'additionnent et font la différence.

Unapport calorique insuffisant: Bien sûr, cela semble contre-intuitif, dans la mesure où ne pas manger suffisamment peut ralentir votre métabolisme. Mais il s'agit de la fréquence des repas et de la garantie que votre glycémie reste stable grâce à un apport calorique régulier. Lorsque nous sautons des repas ou que nous nous lançons dans un régime très pauvre en calories, notre corps entre dans un mode de "semi-nutrition", car il sent que les réserves de carburant sont insuffisantes. Par souci d'auto-préservation, le métabolisme ralentit.

Cela ne signifie pas que vous devez vous goinfrer, même si c'est souvent ce qui se produit après avoir omis un repas. En fait, les recherches montrent que les personnes qui sautent le petit-déjeuner ont tendance à avoir un métabolisme plus lent et n'économisent pas de calories quotidiennes parce qu'elles compensent en mangeant plus tout au long de la journée. La meilleure façon de maintenir votre métabolisme en marche est de manger à intervalles réguliers tout au long de la journée, en prenant trois repas et en prenant des collations hypocaloriques, comme des fruits et des légumes, si nécessaire. Certains experts recommandent de manger toutes les 4 à 5 heures pour maintenir votre métabolisme en éveil.

  • Ladéshydratation: Il est difficile d'imaginer que quelqu'un puisse être déshydraté de nos jours, avec toutes les bouteilles d'eau et les tasses de café que nous trimballons en permanence. Pourtant, la déshydratation est courante et peut ralentir votre métabolisme. N'oubliez pas que les boissons caféinées comme le café, le thé et les sodas, ainsi que l'alcool, sont des diurétiques et peuvent donc entraîner une déshydratation.

Choisissez de l'eau plus souvent entre les repas, à votre bureau et dans la voiture. La déshydratation peut également conduire à manger plus, donc être correctement hydraté peut également minimiser la consommation de calories supplémentaires !

  • Perte de poids rapide: Malheureusement, lorsque nous faisons un régime, notre métabolisme diminue souvent, car notre corps s'adapte avec le temps à une diminution des calories. Suivre des régimes chocs et des plans d'alimentation peu judicieux exacerbe le problème, car ils contiennent un minimum de calories et affament le corps, ce qui entraîne une baisse du métabolisme. Des études ont montré que les personnes qui prennent et perdent du poids de façon répétée ont un métabolisme plus lent à cause de ce cycle de régime yo-yo que celles qui n'ont jamais fait de régime.

Une autre complication de la perte de poids rapide est que le corps perd de la masse musculaire, et le muscle est une grande partie du taux métabolique. Plus vous avez de muscles, plus vous brûlez de calories, mais si vous diminuez votre masse musculaire avec un régime radical, vous n'aurez plus besoin d'autant de calories. Pour maintenir le métabolisme lorsque vous essayez de perdre du poids, faites régulièrement de la musculation pour préserver votre masse musculaire. Et assurez-vous que vous consommez suffisamment de protéines maigres pour développer vos muscles. Chaque kilo de muscle utilise six calories par jour pour se maintenir, alors que chaque kilo de graisse ne brûle que deux calories par jour.

  • Fluctuations hormonales: Les hormones thyroïdiennes influencent le taux métabolique, et l'hypothyroïdie entraîne un ralentissement du métabolisme. D'autres hormones, comme la ghréline et la leptine, contrôlent l'appétit et influencent la faim. Et lorsque nous sommes stressés, nous produisons davantage de cortisol, ce qui peut entraîner une augmentation de l'alimentation et de la graisse du ventre. En outre, les femmes subissent des changements hormonaux au niveau des œstrogènes et de la progestérone pendant les années de procréation et la ménopause, ce qui a un impact sur le métabolisme.

Consulter votre médecin pour un test hormonal est une solution intelligente, et des médicaments sont disponibles pour aider à réguler certaines hormones. Veillez également à pratiquer une forme de gestion du stress, comme le yoga, la méditation ou la prière, qui peut vous aider à vous sentir mieux et à mieux équilibrer vos hormones.

Même s'il est vrai que beaucoup de choses sont hors de notre contrôle, ces mesures sont utiles pour augmenter notre métabolisme !